TRAXXAS TRX-4 Chevrolet Blazer 1979

  2020, quelle année de merde, il faut bien le dire. Mars, Avril, Mai... L'ennuie presque total. On doit rester chez soi et on a accès à rien ou presque, alors que faire? => voir le dossier chantier de jardin.

  Donc, retour aux affaires. Grâce a ma fille qui a eu un TAMIYA CR-01 Bronco venant du Papa Noel 2018, j'ai décidé de me remettre le pied à l'étrier et poursuivre ma lancée de 2007 (F-350 TAMIYA) et enfin acquérir un vrai crawler.

  Une fois de plus, je replonge au plus profond du sujet. Je lis, je visionne, je compare, je réfléchis... au final Il me reste 2 châssis; TRAXXAS TRX-4 et AXIAL SCX10.2. Le sujet a finalement tourné cours en parti à cause de la magnifique carrosserie du Blazer et des équipements proposés d'origine sur le TRAXXAS: différentiels blocable à distance, boite de vitesses à 2 rapports, ponts portiques, radio 4 voies. Commandé chez Breizh-modelisme en plein confinement, reçu en 2 jours!

           

On enlève le haut pour montrer les dessous. C'est propre, c'est bien agencé, c'est neuf!

               

           

           

       

  Le premier sujet sur lequel je me penche c'est l'échelle de réduction. Il ne faut pas se leurrer, aujourd'hui comme hier, si on te dit 1/10ème, c'est une dimensions commerciale avant tout. Trop peu de modèle peuvent se vanter d'être et de respecter l'échelle qui est indiquée sur la boîte.

Petite récapitulation sur les dimensions du modèle.

tableau

  Rapport de réduction général et visuel bin c'est pas glorieux. Mais je ne m'attendais pas non plus a une maquette statique tamiya.
La carrosserie du Blazer est globalement au 1/9ème et ça confirme ma première réaction au sortir du carton, "la vache, il est balaise le bestiau, j'adore!
Je me base sur les données officielles et mes mesures.

Question carrosserie donc
- Longueur hors tout: 520mm pour 4694mm au 1:1, soit 1/9.02
- Largueur hors rétros: 220mm pour 2022mm au 1:1, soit 1/9.19
- Empattement: 312mm pour 2705mm au 1:1, soit 1/8.66

Pour les jantes ça donne
- Diamètre: 49mm (48.26mm théorique) pour 381mm au 1:1, soit 1/7.77
- Largeur: 26mm pour 152 à 203mm (jantes 6 à 8" d'origine) au 1:1, soit 1/5.84 à 1/7.80

  Maintenant il ne me reste plus qu'à trouver une correspondance existante pour tout ça, au moins à titre d'information. Cela ne définira pas les lignes de mon projet pour autant. Je voudrais essayer de rester cohérent.
Mais un franchisseur doit rester un franchisseur, les ponts portiques du traxxas aidant beaucoup a première vue, on doit pouvoir se permettre de redescendre un peu le châssis en jouant sur le combo jantes/pneus pour redescendre sur terre et maintenir un look moins démesuré, my goal.


  Premières commandes dédiées à ce Blazer; des connecteurs XT60, une batterie TURNIGY Lipo 3S 3000mah, un ensemble radio FLYSKY FS-GT5 (6 voies) et un variateur de vitesse HOBBYWING Quickrun 1080.

   

Ensuite, un support de carrosserie avant en alu et des fixations magnétiques, parce que les goupilles, c'est chiant et d'un autre âge.

           

Après une bonne heure de rodage du moteur et de la transmission à vide, premier roulage en configuration 100% origine, enfin!

Le premier bilan met en avant les défauts:

- Sur bitume (je sais, ce n'est pas fait pour) beaucoup trop de grip et centre de gravité (CG) très haut. La première impression reste souvent longtemps; les roues sont bien trop grosses par rapport à la carrosserie. Par contre la boite 2 vitesses est tout à fait recommandée.

- Les défauts pour un modèle a ce prix: La carrosserie a trop de jeu sur ses supports, il en résulte des marques de la peinture et du lexan au niveau des goupilles de maintien, un peu dépité sur ce coup. Problème résolu depuis, mais il fallait le savoir. Les roues ne tournent pas rond. Même si elles sont en plastiques avec les pneus collés, c'est pas terrible au rendu, surtout quand on film, ça crève l'écran. L'ajustement des fins de courses de tous les servos est obligatoires. Que ce soit la transmission où la direction, tous sont à l'ouest. Une lacune a ce prix. Les cardans avants crient de douleur et vendre un angle de direction de 45° est juste une aberration tant ça force que la mécanique. Pareil pour la commande de boite, avec un bon réglage, l’a-coup de passage est beaucoup moins présent. Le blocage de différentiels, les servos tirent sur les supports. Bref, loin d'être au top. Une fois les fins de courses réglés tout rentre dans l'ordre. Désolé, c'est mon premier RTR depuis 33ans...


  Passé ce premier pack qui m'a semblé durer une éternité (3S 3000mah) mais que du bon, place aux premières modifications avec des supports de carrosserie magnétique + LED. Le kit LED 8038 est vraiment de bonne qualité, montage propre, facile et fonctionnel. Très bonne puissance d'éclairage et ça ne craint pas un lavage à la douchette. Manque juste les feux de marche arrières, dommage a ce tarif. Pas un problème pour autant, c'est une idée pour plus tard.

   

  Mise en service du couple Flysky GT5 + Hobbywing 1080. Soudure des connecteurs XT60 aux 2 coins de la machine (moteur/variateur et variateur/batterie) afin de standardiser toutes mes RC.


  C'est avec un chassis tout juste rodé que je parts en vacances pour une semaine et découvrir une nouvelle discipline: La rando RC. Au programme, marche en famille derrière nos crawlers.

           

           

   


  La modif du moment: Opération sur les ponts, première ouverture, constat il ya de la graisse! Puis remplacement des "axles" (parties centrales des ponts) par des copies en métal. Il faut juste transférer les éléments d'origine dessus. Gain de poids supplémentaire significatif au plus bas du chassis. Les ponts ne craignent plus les pierres désormais!

   

  J'en profite pour remplacer la visserie acier par de l'inox pour celle que j'ai de dispo en tout cas.


Le sujet suivant?
Ces roues moches et disproportionnées au possible (selon moi).
- Le dessin des jantes est cool, conforme a un origine, mais plastique et pas beadlock, vraiment quel dommage!

Rester en 1.9" surement (le plus simple, plus de choix), sinon 1.7", mais pas moins. Le choix jantes/pneus en 1.7 est... restreint :eek:
- Les pneus d'origine TRAXXAS Canyon Trail en 120x46mm sont trop gros/grand. Essai avec des roues en 114/115mm (provenance REELY Freemen) un peu mieux bien que la différence ne soit pas assez flagrante. Un essai en 110mm? why not! Let see it later.

Les roues d'origine à gauche - les roues en 114mm à droite:

   

  Finalisation du montage des ponts et essais statiques. Tout s'est bien passé jusqu'au moment de mettre le couvercle du pont arrière (le premier traité). Le blocage de différentiel ne fonctionne plus! Putain de chinoiserie!!! J'ai passé plus d'une heure pour comprendre d'où venait le problème et y remédier. Le couvercle de pont ne fait pas le job, problème de fonderie. Quelques coup de limes ici et là et une cale en papier alu plutard, ça refonctionne enfin.

           

  J'attaque le sujet le plus difficile de cette discipline; le choix des roues, couple jantes et pneumatiques. Ici, les 2 roues de gauches sont des beadlock, 1.9" montés avec des MAXXIS Trepador (115x39mm). Alors? Lesquelles lui vont le mieux question proportions?

           

               


  Faiblesse dans la direction? Le sujet est réccurent pour ce type d'engin mal équipé d'origine surtout quand on ajoute du poids. Avec le nouveau servo DS3235, le fonctionnement est beaucoup plus silencieux. Montage d'un palonnier en alu (celui fourni avec le servo) car celui en plastique pouvant casser à l'usage sous le couple supérieur. Longueur de câble un peu court.

  ...mais survient un problème de suspensions avant qui se voit emputée de 6mm de débattement dont 5mm à cause du palonnier fourni et pas adapté au chassis tu TRX-4. Le palonnier d'origine TRAXXAS est contre coudé et c'est pas pour rien! Donc exit le beau palonnier d'autant plus que la longueur du bras est spécifique, car il y a des échancrures dans le support de servo pour autoriser un angle de rotation maxi. Bref, qui dit problème, dit solution. le 6ème millimètre de perdu c'est la hauteur du servo au dessus de son point de fixation. Heureusement avec le bon palonnier tout rentre dans l'ordre: référence TRAXXAS 8247X.

           


  Encore un peu de poids en bas, après les ponts, un jeu de 4 coupelles inférieures d'amortisseurs. Belle finition, pas bling bling. Impose le démontage des chapes de tige d'amortisseur. Plastique versus laiton.

   


  Modification du maniement du blocage des différentiels. D'origine, avec la radio TRAXXAS TQi, c'est simple: un inter 3 positions pour bloquer l'avant, avant + arrière ou tout libérer. Intéret à l'usage? Aucun pour moi. Avec la radio FS GT5, j'avais du dissocié les 2 servos, donc encore moins pratique. ON/OFF est bien suffisant en une seule action (tout déverrouiller / tout verrouiller). Pour réaliser cela il faut connecter les servos avec un Y et ajouter un module d'inversion de servo.

  Maintenant je n'ai plus qu'une voie pour commander le blocage simultané de l'avant et de l'arrière. Fonctionne parfaitement, mais j'ai un peu galéré à tout faire tenir dans le boitier du récepteur.


  D'origine en 11dents, je tente une dent de plus. Pas plus pénalisant que ça en franchissement car bien aider par la boite de vitesse et le couple du moteur 550. La vitesse de pointe avec un accu 3S c'est que du bonheur, mais c'est pas pour ça que j'ai fait ce changement.

 Pour mon usage, les randonnées RC font partis du loisir. Du coup quand je fait 10km, l'autonomie est primordiale, et avoir un moteur qui tourne trop vite a des conséquences sur la consommation électrique. changer de batterie toutes les 30minutes, c'est un peu pénible aussi à la longue.


  Au chapitre suivant; protection du chassis. Mon terrain d'évolution principale étant les cailloux du type meulière, il convient de prévoir des renforts sous peine de lacérer et déchiqueter les parties plastiques.

   


 Les accessoires de finitions ne sont pas toujours les bienvenus. Témoin cet ensemble échappement/faux réservoir. Ne se monte pas sans utiliser la Dremel pour meuler en biais le support de parechoc d'origine et feraille chromée dessoudée après une heure de franchissement où cet apendice a passé son temps à se planter un peu partout.

               

Mon avis: n'acheter pas, sauf si vous ne rouler que sur des chemins.

En tout cas, je ne renonce pas à l'idée de combler le vide de la partie arrière du chassis. Kit GRC, les pièces parfaites.

           


Dans la suite des protections nécessaires selon mon usage: des marche pieds ou rock slider. Ici en version acier, existe en aluminium.

       

Poids actuel: 3850gr.


  Me voilà face a un problème de taille, enfin, de poids. Sorti de leur configuration de base, tous les crawlers sont bien nés question densité de mousse et dureté de pneus, mais dès qu'on sort de l'ordinaire en ajoutant du poids, les choses se gâtent. Il existe des dizaines de mousses sur le marché, dimensions, dureté, matière, une vraie jungle. En dehors du fait qu'il est impossible de savoir si un modèle convient ou non en se fiant au descriptif et sans l'acheter, ces bouts de mousses d'apparence ordinaires sont vendues au prix fort. J'ai donc cherché une solution plus abordable avec diverses matières.

J'avoue que j'ai failli laisser tomber tant les recherches semblaient infructueuses même en se disant "je vais taillé dans la masse" épaisseur requise entre 35 et 50mm:
- frite de piscine, pas le bon diamètre
- filtre d'aquarium (mousse bleu ou noire), densité trop faible, pas assez rigide.
- mousse de canapé, trop molles
- planche de natation, impossible de trouver les versions d'antan avec suffisamment d'épaisseur.
- mousse polyuréthane en bombe...
...j'en passe et des meilleurs

Jusqu'à ce que je tombe sur de la récup du boulot: 25mm d'épaisseur, c'est le minimum requis.
Propriété de cette mousse caoutchouc: compression 50% de H, contrairement aux mousses traditionnelles qui sont compressibles à 99%. ne crains pas l'eau. Par contre effet un peu "silicone" quand on l'écrase, un effet un peu visqueux.

   

Première étape, on met une roue de test à poil. Pour le TREPADOR, les dimensions de la mousse d'origine sont 100x33mm et 25mm d'épaisseur.

 Ensuite, je coupe une bande de largeur 30mm, que je biseaute et fait correspondre à la circonférence de la jante. Le tapis de découpe c'est bien pratique pour ça.
 Pour la longueur, je suis parti sur le périmètre extérieur de la mousse d'origine en recoupant jusqu'à trouver quelque chose de convenable: le milieu de la hauteur, soit 75mm, ce qui donne pour D x Π = 75x3.14 = 235mm de long. 5mm de plus aurait été mieux je pense.

   

  Un peu de colle Néoprène et le tour est joué. Le résultat après montage est plutôt concluant. La tenue à la charge est bonne mais les devers posent problème...

       


  Retour sur une réflexion personnelle qui date de plusieurs semaines: le scale, les proportions, et surtout les dimensions des roues et pneus de nos (très) chers engins.

Ayant 3 jeux de roues en 1.9" sous la main, la comparaison est assez facile, jugez vous même:

Perso et je n'ai pas changé d'avis:
- les roues d'origine en 118x46mm sont vraiment trop énormes.
- les roues en 116mm, c'est un poil mieux bien qu'il n'y ai que 2mm de différence au diamètre, dans le cas présent: moins c'est mieux.
- les roues en 106mm vont pas si mal que ça, problème les passages de roues sont démesurément agrandis pour l'usage, et la perte de garde au sol est conséquente à l'usage.

Visuellement et scalement parlant le diamètre idéal se situerai à +/- 112mm. Le choix est très limité du coup.

Pour info, au 1/1, les pneus de 38" passent sur un blazer rehaussé sans découpe des ailes et au 1/9 (comme ici avec le blazer) ça correspond à du 107mm.
38" = 107,2mm
40" = 112.9mm
41" = 115.7mm
42" = 118.5mm (à titre d'info au 1/1 ça fait plus d'un mètre de diamètre)

 Toujours pour les conversions, des jantes de 1.9" (diamètre de jante) équivaut à 17.1" en vrai. Du 1.7" ça donne 15.3" ce qui correspond à la monte d’origine d'époque du véhicule.

 Avec tout ça pas étonnant que ces engins soient capable de gravir des trucs de ouf. LES GROS PNEUS, C'EST POUR LES DEBUTANTS!!


Dans la continuité de la réflexion des genres.

  Connaissant assez bien les ricaines, j'ai mis un peu de temps à mettre le doigt sur un truc qui me chagrine depuis acquisition. Une disproportion de la carrosserie pourtant assez fidèle à l'original, Il y a toujours des concessions à faire lors de la réalisation d'un moule. J'ai comparé pas mal de photo de 1/1 pour trouver le malaise. Le truc évident, mais qui ne saute pas aux yeux du gars qui ne connait pas le modèle: les passages de roues, enfin les arches d'ailes largement agrandies pour pouvoir rouler sans broyer la carrosserie à la moindre bosse. Ceci explique pourquoi on peut se permettre d'avoir des roues de si grand diamètre sans que ça pose trop de problème.

  De ce fait j'ai tapé dans le lexan pour rattraper une des disproportion visible: le bas de caisse. J'ai coupé 7mm de lexan, aligner sur le bas de porte

Un bon modéliste doit toujours avoir un peu de matière première pour travailler. Les 8 rehausses en alu pour les marchepieds font 13mm.

           

  A noter que les marche pieds aussi différents soient-ils n’empiètent pas plus l'un comme l'autre sur la carrosserie. La sensation visuelle est celle d'avoir allonger le véhicule. Moins de risque d'accrocher des pierres au niveau des bas de caisse, même si la boite de transfert est toujours à la même altitude.


Retour sur la mousse maison (et pas celle au chocolat). Comment dire... que je me suis planté...
Malgré mes premières impressions positives, ça a tenu 2 jours. Elle s'est tassée dans le pneu a fini par s'affessée, laissant un vide entre le pneu et la mousse. C'est un échec.

Démontage aujourd'hui pour essayer autre chose.
Malgré tout le soins que j'ai prit pour monter les mousses de droite, elles ont fini par tourner sur elles mêmes (forme de cône).
Elles ont également prit la forme du pneu (voir les stries) mais pas de la jante.
Bref, échec total sur la matière au propriétés pourtant intéressantes..

La version hard: (je précise, dimensions correspondante au pneu)
Prometteuses a réception, une galère, voir impossible à monter sur ce style de jante car pratiquement incompressible, pour au final avoir un pneu indéformable en toutes conditions.

Le jour et la nuit... mais pas le soleil pour autant.
Manque cruel d'adhérence sans déformation suffisante, prochain essai: ASAP


En attendant, j'ai un peu de boulot pour sur les nouveaux sabots....
Je les ai choisit non peintes en me disant que ça évitera d'avoir trop d'épaisseur(s) de peinture en voulant les passer du blanc (seule couleur proposée) au noir en passant par l'apprêt.

Mais en regardant de près, ya un gros boulot de préparation avant de mettre de la couleur.
Et oui, des jantes moulées, c'est pas la même chose que des jantes usinées... Au programme: ponçage, apprêt et peinture
Le combo définitif n'est toujours pas d'actualité, ce jeu là sera pour une seconde monte en fonction du terrain. Gros bémol, elles sont lourdes, très lourdes, trop. Les réducteurs vont souffrir.

  Pour la peinture et bin, grosse galère. Cela doit être un alliage type zamac, impossibilité de poncer, du coup j'emmène ça au boulot pour tout passer à la sableuse (coque de noix) pour trouver un aspect plus convainquant pour que la peinture adhère.

A gauche, celle sablée. comparaison des 4, les sablées à droite

   

  Apprêt, peinture... le résultat est magnifique... temps qu'on on y met pas les pneus, le simple montage (merdique) des pneus fait sauter la peinture.


  Arbres de transmission en métal qui remplacent les version d'origine plastique, un peu plus beaux que les standards. Aucun reproche sur les versions d'origine, ils sont fonctionnels.


2021


  Ici un exemple avec des pneus en 110mm. Parfait? Pour moi oui d'un point de vu échelle, mais les passages de roues sembles vide, alors...

110x40mm VS 115x40mm

   

Verdict final (enfin) sur le choix des dimensions des pneus: rester sur une base de 112-116mm maxi.


Je pense que j'ai enfin trouvé les mousses idéales: et c'était pas une mince affaire vu le temps de réflexion/essai que j'y ai consacré

  Ce produit est sorti depuis quelques mois sur ali, j'ai réfléchi quelques temps plus finalement, j'ai craqué pour un set en 100x35mm et un set en 110x35mm, ne sachant pas trop comment se comporterai les mousses. Au final, j'ai retenu les 100x35mm pour être installées dans un pneu 114x42mm.

           

  La météo étant enfin devenu plus clémente pour le terrain (le mien tout cas) j'ai pu effectuer 2 galops d'essais (1h30 en tout) avec différentes mousses/duretés/diamètres mais avec les mêmes pneus.
Résultat, le combo mousse dures/silicone rouge en 100mm pour des pneus en 115x40mm extérieur semble parfait à l'usage pour mon Blazer. Dévers, charge, ça réagit bien, ça s'écrase tout en restant pas exagéré et le grip est bon. Les pneus ne sont surement pas les meilleurs du monde mais ça fonctionne.

  Moi qui pestait déjà contre le poids des roupettes, là on tutoies les sommets avec 325gr/pièce. L'ensemble pèse maintenant 4.6Kg.
A noter que la peinture des jantes ne tient pas face à la discipline. Soit j'essaie un autre type de peinture, soit je les sable de nouveau et les laisse brut (voir résultat en photos plus haut).


  Jouer avec les masses et le CG, le crawler c'est une combinaisons de plein de choses. J'ai décidé d'essayer ce kit qui permet de déplacer le moteur et le mettre là où il devrait être selon moi; sous le capot.

  Il y a des rondelles de calages pour le jeu latéral de la pignonnerie, une partie de la visserie est en inox et une qualité d'usinage et d'assemblage sans reproche.

Pour ce qui est des autres pièces à prévoir;
- Il faut noter que le servo de direction doit être avancé au max sur le châssis, sans quoi le montage de ce kit est impossible. Donc petit supplément.
- Il est également nécessaire selon moi de changer le pignon moteur fourni (13 dents) car il fait tirer beaucoup plus court que l'origine. C'est compatible pour du 13-19 dents. 15 étant l'équivalence origine de 11 dents.

           

   

  Au chapitre des l'aspects négatifs, le plus flagrant c'est bruit de transmission bien plus élevé.
Tout tourne librement (calage, graisse) mais ajouter une cascade de pignon supplémentaire et en métal n'est pas anodin. Différence notable quand on est plein gaz, sinon à basse vitesse, c'est correct. Je pense qu'après quelques heures de fonctionnement, cela devrait aller mieux.
Le transfert de poids sur l'avant est flagrant en statique (et sans accu), l'assiette de la voiture bascule sur l'avant, on compense en préchargeant les ressorts de quelques tours.


  Dernier caprice, les ponts... Ayant déjà remplacé les parties, centrales, je pensais être tranquille pour longtemps, mais la discipline étant exigeante pour le matériel, le fait d'avoir des morceaux en plastique et d'autres en métal cause du stress dans les assemblages entre ces 2 matières et les réducteurs des portiques ont commencés à prendre trop de jeu sur l'emboitement avec la partie centrale selon moi. Donc cette fois-ci c'est un Kit pont GRC type G2 complet, pas juste les parties centrales. Ce sont vraiment de belles pièces et aucun problème de montage.

               

 Une fois les opérations effectuées, j'ai noté un léger changement.
Étant pointilleux sur certains détails et l'aspect de mon Chevy, j'ai remarqué un truc: que l'empattement, avec ce kit, est plus court!
Perso, les 313mm, c'était pas en adéquation avec l'empattement réel de la carrosserie (d'ailleurs c'est un des sujet qui me travaillait depuis un bout de temps avec une autre solution), plus proche des 305mm.
Là, il y a quelques 4-5mm en moins sans rien faire. C'est mentionné nulle part. En fait l'ancrage des tirants de ponts est similaire à l'origine en éloignement du pont, mais les ponts ne font plus 12mm de diamètre, mais 10, donc 2mm devant, 2mm derrière.... Le moyen de s'en rendre compte c'est de voir l'alignement des cardans en phase avec les nez de pont. alors qu'ils devraient avoir un angle plus prononcé.
Si il y en a qui ne comprenne pas, je vais essayer de faire un schéma.... plus tard...

Pour les sceptiques?
Les avantages à l'avant:
- géométrie différente pour le train avant (inclinaison amortisseurs, pivots des fusées).
- 3 positions de fixation pour les amortisseurs.
- ancrage barre panhard différent, elle est plus longue (moins de déplacement latéral du pont en compression).
- garde au sol similaire mais plus d'aisance au niveau des fusées.
- direction, possibilité de passer sur du Ackerman.

A l'arrière
- 2 positions de fixation pour les amortisseurs.
- amortisseurs positionnés en léger biais (plus proche des roues).

- look des ponts, vraiment à la hauteur de nos bébêtes!

Le seul bémol, c'est la fixation supérieur du tirants avant qu'il a fallu reprendre, vis M3.... perçage 2.5mm et sans taraudage.... usage de la perceuse impossible, autant dire que c'était long et chiant.

Après ces 2 modifs et malgré les pièces enlevées, +140gr à comptabiliser.


Le complément pour bénéficier à 100% de la nouvelle géométrie du train avant. Kit ACKERMAN G2.

Les barres d'origine sont en haut.

  Les nouvelles barres sont en bas. Une seule finition existe (a ma connaissance en tout cas): inox. j'aime pas quand ça brille et brunir du l'inox, je sais pas faire.
 Plutôt que de les peindre, je tente la gaine thermorétractable, on verra comment elle tient ou non à mes meulières. +0.7mm au diamètre ainsi habillées, ça fait massif.

Les barres sont donc plus longues, +5mm pour celle du servo et +10mm pour la direction (distance œil à œil naturellement).

  Au final, il y a un bien un gain en ce qui concerne l'angle de braquage, la roue intérieur braque plus que l'extérieur. Quand on roule avec les différentiels bloqués, la différence est plus flagrante, que du bon!


  Dû au nouveau support de batterie plat, le maintien des accus se fait par des sangle/velcro. Toujours un peu chiant à l'usage. Donc passage au velcro type standard mais avec double face 3M. Déplacement du CG à loisir. Essais en statique, même en cas de retournement et un peu secoué, un pack nimh (400gr) tient sans problème.


  Finalisation (enfin) de l’installation du moteur en allongeant les fils (des fois les commandes sont longues à venir) afin de supprimer les rallonges jusque là nécessaire du fait du déplacement de 5cm: du 14 AWG silicone, ni plus ni moins que l'origine.
Nota, le fil rouge a été habillé de gaine thermo histoire de le rendre moins visible.
La soudure de l'anti parasite (transistor?) a été meulé au passage. Au bout, je remets un connecteur XT60, plus pratique pour la maintenance.

   

  Et la finalité de tout ce bazard? Et bien ça fait longtemps que je voulais et que j'ai ce genre de truc: Un bon vieux V8 Odlschool, carbu.
Mais les choses ne sont pas si simple a mettre en œuvre. Beaucoup d'ajustements ont été nécessaire.

           

Et c'est là que la Dremel reprend (en fait elle n’arrête jamais!) du service.
C'est bien beau tout ces éléments ici où là, mais ya un moment où ça coince et il faut adapter.
Quand vous lisez "adaptable", souvent ça veut aussi dire "à adapter", la nuance est somptueuse mais réelle.

Entouré en rouge (+ miroir... de l'autre coté quoi), l'obligation de sévèrement raboter les tubes de collecteurs des cylindres 7... et 8 pour pouvoir introduire le V8 entre les garde boues avant du Blazer.
Il semblerait que le Def soit plus facile de ce coté là car conçu différemment au niveau des supports d'amortisseurs.

   

  Là où je suis déçu, c'est qu'en montage Chevy (pipe d'admission inversée), il faut se passer de l'allumeur et des fils de bougies. Ce truc là est prévu pour les Ford.


  Ajustement des tirants supérieurs des trains roulants. Simplement la suite des changements récents. Trop court on dévisse, mais trop long on fait quoi? Et bien on meule pour gagner 1/2 ou 1.5 tour.

   


Blindage avant, enfin c'est l'idée. Marre de voir le plastique en lambeaux.
  Pare buffle en acier chromé avec support d'éclairage intégré + éclairage fourni. Attention, c'est une version Blazer, le Bronco est différent!

           

Petit montage avant/après. +15mm en largeur, +15mm en hauteur, du massif quoi!

  Désormais, on voit le BOW TIE, mais il reste un problème maintenant: consolider le reste qui n'est autre que du chewing-gum. Tous les plastiques situés entre la pare-buffle et le chassis.


  Ce hobby nous amène parfois à faire de nombreux changements. Eternel insatisfait ou non, on cherche souvent la perfection, on se fixe une idée, un but et on s'y tient.
  Sur cette réflexion, le combo jantes / pneus / mousses occupe une place importante car si on a pas de grip, on pas de plaisir. Autant les jantes c'est une affaire de gout, autant les pneus et mousses doivent s'accorder avec l'usage, le terrain et surtout le poids du véhicule.

- jantes acier avec un design typique des 4x4 US des années 70-80.
- visserie d'aspect plus "scale" que les CHC, ici des M2.5 équipées de leur rondelle.
- le cache moyeu centrale faisant office d'écrou de maintient (nylstop).
- pneus encore un peu plus étroit en 114x40mm, copie des Dick Cepek Mud Country.

           

           


  Après plus d'une 30aine d'heure de fonctionnement dans des conditions diverses, je décide de déposer la boite de vitesse et de l'inspecter. C'est le seul élément que je n'ai pas démonté depuis acquisition du TRX-4.

           

1 - A gauche, constat à l'ouverture, trop peu de graisse, c'est pas terrible.
2 - Suivant, ce sont tous les flasques de roulements internes que j'ai enlevé car mécaniquement et selon les avis ici et là, ils créent des frictions lors de leur fonctionnement et donc freinent le moteur et induisent une consommation d'énergie non souhaité. D'autre part ils n'ont aucune fonction puisqu'ils fonctionnent à l'intérieur de la boite et ne sont donc soumis à aucune agression du genre eau/poussière. Seul subsiste les flasques des roulements situés aus extrémités de la boite.
3 - La boite réassemblée, nouveau calage de roulements et visserie remplacée par de l'inox, parce que j'en ai plein et parce qu'elles sont plus visible que les vis noires d'origine.
4 - l'arbre de liaison moteur/boite est quand même bien sensible à la rouille.


 

 

birdfire©2020-2021 pour tous les documents et photos concernant mon TRX-4.