COMPETITION

 


COURSES SCCA TRANS AM

  Tout constructeur se doit de faire courir ses modèles phare dans des courses de production. Les Firebird construites par PONTIAC ne dérogent pas à la règle en participant aux courses Trans-Am. On y retrouvait les meilleurs Muscles-Cars gavés de chevaux et s'affrontant sur des circuits sinueux. Tel les Mustangs, les Barracuda, Camaro, Javelin,Cougar et ce sur des circuits comme Laguna seca.

  Ces courses SCCA (Sport Car Club of America) Trans-Am race series pour berlines de production étaient réservées aux voitures ayant des moteurs cubant moins de 305 cubic inches (soit 4995cm3). Ces courses, dans lesquelles on pouvait voir les meilleurs pur-sangs américains se sont déroulées de 1966 à 1972.

  Les PONTIAC ne disposaient pas de moteur de cette cylindrée en 1968 et utilisaient donc le 302ci CHEVROLET qui faisait des merveilles sur les Camaro. Pour contrer les blocs Chevy, il a donc fallu créer un small block de 303ci, sur la base du RAM AIR IV 400. Ses côtes d'alésage/course : 4,12" x 2,87" (a comparer au 4,12 x 3,75 du 400ci) et pistons TRW forgés qui donnent 12,5 de compression. Les soupapes faisaient 1,73" et 2,19" de diamètre. L'alimentation en essence était confiée a deux carburateurs HOLLEY de 600cfm. Tout ceci donnait un moteur très pointu avec un couple maxi situé au delà des 8000tr/min et 430 chevaux au volant moteur!! Ce 303ci fut installé dans une Firebird Trans Am modèle 1969 et devait semer le trouble sur la piste, mais cela n'arriva pas car le moteur n'était pas conforme au règlement et ne fut donc pas autorisé à courir.

                   

                       

                       

           

               

Une parties des photos suivantes sont issues du site Historic Trans Am.com

                       

                       

                       

               

  Le 303 fut reconduit pour 1970 où un nouveau règlement vit le jour et favorisa l'adaptation des moteurs de série de plus de 305ci en jouant sur les cotes d'alésage et de course. C'est ainsi que Chrysler, jusque là absent de ces courses, en profita pour adapter ses moteurs V8-340 et faire courir ces BARRACUDA et CHALLENGER. Ce règlement autorisait également l'utilisation de vilebrequin, d'arbre à cames, de culbuteurs, de bielles et de roulements non issus de la série. Par contre la carburation fut limitée a l'emploi d'un simple carburateur (4 corps tout de même!) ayant des corps d'un diamètre de 1,687" (42.85mm) maximum.

Quelques vidéos d'époques :

       

  Malheureusement, à cause des coûts assez élevés pour courir en SCCA T/A, les constructeurs et les écuries privés abandonnèrent cette formule en laissant plus de place aux véhicules d'import tel que PORSCHE et JAGUAR présents depuis longtemps dans ces courses.

                       

                       

                       

Ce type de course existe toujours aujourd'hui aux US et en Australie (le TOURING CAR MASTER).


NASCAR

  Depuis 1949, PONTIAC compte 154 victoire en NASCAR et un seul titre (en 1961 avec Ned Jarrett dans une PONTIAC Catalina V8 389ci), loin derrière CHEVROLET (587 victoires et 28 titres), FORD (571 victoires et 15 tires) et DODGE (192 victoires et 2 titres) mais cela est dû au fait que PONTIAC n'est plus engagé officiellement en NASCAR depuis 2003. Il ne faut pas oublier non plus que depuis 1980 les PONTIAC sont motorisées par des moteurs Chevrolet.

(voir le récapitulatif)


 

Quelques anecdotes concernant les dragsters en catégorie TOP Fuel traduite du site Superduty455.com.

- Un dragster TOP Fuel équipé d'un moteur PONTIAC 500ci est plus puissant que les 4 premières lignes du daytona 500.

- Un moteur Pontiac stock ne produit pas assez de puissance pour entraîner le compresseur d'un dragster.

- Un dragster atteint 480kmh avant que vous ayez fini de lire cette phrase.

- Pour atteindre 480kmh en 4.5sec, un dragster doit avoir un accélération moyenne de 4G. Pour atteindre 320kmh avant les 200 mètres, l'accélération au démarrage approche les 8G. Sur la ligne d'arrivée les pilotes prennent encore environ 1G.

- En admettant que tout l'équipement soit payé, que les mécaniciens bossent gratuitement et que rien ne casse, chaque run d'un TOP fuel coûte environ 1000$/sec.

- Le record en TOP Fuel a été établit par Tony Schumacher en 4.437sec le 10/01/05 à Joliet dans l'Illinois. La vitesse maximum enregistrée au bout des 400m est de 336.15mph (540.86km/h) également réalisé par Tony Schumacher mais le 25/05/05.

- Le record absolu sur le 1/4 de miles a été établit par Sammy Miller en 3.58sec en Juillet 1984 à Santa Pod Raceway, Angleterre. C'était un Funny Car propulsé par un moteur-fusée. La vitesse maximum enregistrée au bout des 400m est de 386.33mph (621.61km/h). Ce record, n'a été homologué ni par la NHRA ni par la FIA.

- Le double allumage produit 44ampères à la bougies. C'est suffisant pour soudure à l'arc.

- L'électrode de la bougie est complètement consumée durant un run. Au bout d'une demi longueur, le moteur fonctionne comme un diesel, c'est à dire en auto-allumage. Le seul moyen d'arréter le moteur est de couper l'arrivée d'essence.

- A pleine charge, un moteur de dragster consomme 5,7 litres de nitrométhane à la seconde. C'est autant qu'un Boeing 747 à pleine charge. Cependant, il faut 1000 dragsters pour faire la puissance d'un 747. Conclusion, un 747 est plus économique en carburant.

- Si momentanément l'allumage a des ratés tôt dans le run, le nitro imbrûlé peut exploser un cylindre ou casser le moteur en deux.

- Imaginer que vous conduisez une corvette Z06 à 140000$ équipée de 2 turbos. A plus de 2 kilomètres, un dragster TOP fuel vous attend prêt à partir pour un 400m. Vous avez l'avantage du départ lancé. Vous accélérez aussi fort que vous pouvez et arrivez à la hauteur du TOP fuel à un honnête 320km/h. Au moment où vous passez la ligne, le dragster part. Vous restez le pied collé au plancher mais vous entendez un vacarme infernal et en 3 secondes le dragster vous rattrape et fini par vous doubler sur la ligne des 400m. Incroyable non?